Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?

Sujet épineux, s'il en est, et tellement personnel...

Mais c'est quoi le bonheur, au fait ?

  • Bonne chance, circonstance favorable
  • Joie, plaisir liés à une circonstance
  • État de complète satisfaction (stable et durable, de préférence), de plénitude

On se leurre très facilement en pensant que le bonheur viendra de l'extérieur : quand je serai adulte et que je pourrai faire ce que je veux quand je le veux, quand j'aurai le château-fort dragon, quand j'aurai un boulot qui me plaît vraiment, une belle maison, une télévision 3D, une voiture de course, quand je serai mince, quand je serai à la retraite, quand je serai mieux coiffée, quand je serai débarrassée des gens mal intentionnés ou quand les poules auront des dents.

Il est cependant si facile aussi de laisser son environnement et/ou les circonstances entacher le bonheur simple du quotidien. Qui ne finit pas par se sentir imprégné par la négativité ambiante, véhiculée par un chef systématiquement critique, un collègue continuellement morose, des parents d'élèves démesurément vindicatifs, des amis depuis trop longtemps déprimés, des enfants constamment contestataires ou des voisins tatillons ?

Bref, le bonheur étant plus ou moins lié aux conjonctures extérieures, selon l'état d'esprit, de fatigue ou l'humeur, il reste qu'on peut essayer d'influer activement sur les circonstances ou, en tout cas, sur sa perception des évènements pour trouver des sources de satisfaction plus ou moins importante.

Finalement, le Bonheur ne serait-il pas la somme de plaisirs simples, de belles satisfactions et de grandes joies, dont on épinglerait les souvenirs sur le tableau des belles choses de notre vie, comme un gage que tout ira bien et que chaque jour peut nous apporter son lot de bonheur... ou qu'il est possible de construire chaque jour des moments de joie et de plaisir, selon qu'on ait une vision active ou passive du bonheur...

Si je ne m'efforçais pas de voir le bon côté de chaque chose et que je poussais plus loin, je pourrais aussi dire qu'à l'inverse, le malheur serait une succession de déconvenues quotidiennes... mais mieux vaut voir le bon côté des choses, non ?

Photo prise par le grand Scarabouil - Monts Jura - Août 2016

Photo prise par le grand Scarabouil - Monts Jura - Août 2016

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 21/01/2017 21:54

Il me semble qu'il est parfois plus facile de se laisser aller au malheur plutôt que d'essayer de voir le bon côté des choses. Se plaindre demande moins d'effort que voir le positif qu'il peut y avoir à chaque situation.
Le bonheur est donc pour moi quelque chose dont il faut avoir envie pour l'avoir vraiment, il faut faire les efforts, aller le chercher, car il ne viendra pas forcément tout seul. Se contenter de simples choses plutôt que vouloir tout d'un coup.
Françoise Giroud disait "bonheur : faire ce que l'on veut et vouloir ce que l'on fait".
La culture zen dit "être heureux, ce n'est pas tout avoir, c'est n'avoir besoin de rien d'autre".
En outre, je pense que pour être heureux, il faut être aussi un peu égoïste...

Nanie 27/01/2017 06:32

Tu m'as l'air mûre pour rédiger une dissertation sur le sujet. Je ne connaissais pas ces citations ; elles donnent à réfléchir.