Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

8 ans

En relisant son portrait de l'année dernière (ici pour les curieux), je m'aperçois que je pourrais en faire une copie quasiment exacte aujourd'hui. Car fondamentalement, il reste égal à lui-même.

En équilibre sur une épine rocheuse, prêt à plonger à tout moment soit du côté dramatique, soit du côté euphorique de ses émotions, avec toute l'intensité qui le caractérise. Ses colères, motivées par des sujets parfois très dérisoires, sont mémorables et ont le don de nous pousser hors de nous. Une fois la crise passée, il arrive qu’on puisse discuter calmement. Tout le monde convient que ce mode de fonctionnement n’est pas vivable, mais la conclusion reste pour l’instant la même, noyée dans un sanglot : "C’est plus fort que moi ; je ne peux pas m’en empêcher."

A l’école, il a été conduit sur les bons rails par un excellent professeur en CP et CE1, dont le départ en dernière période l’a un peu déstabilisé. Mais il semble que les principaux acquis soient bien ancrés. Il reste certaines choses à travailler ensemble : la concentration, les devoirs, les tables à apprendre par cœur… toutes choses qu’il trouve accessoires, voire inutiles et lui font détester l’école. En revanche, il s’intéresse à tous les sujets scientifiques, à l’histoire aussi, et en comprend et mémorise beaucoup de choses, même complexes,  très vite, qu’il se plaît à nous rapporter ensuite.

Lecteur de plus en plus aguerri, et en tout cas curieux, il prend dorénavant un réel plaisir à lire. Il s’agit essentiellement de BD et de très courts romans illustrés, certes, mais il est content de lire. Et comme on le trouve toujours là où on ne l’attend pas, il vient de se plonger sans appréhension dans la lecture du classique "Croc-Blanc", offert par son on oncle. Il bute sur pas mal de mots ou d’expressions peu usuelles mais cela ne l’arrête pas. Un roman d’aventure avec des animaux, il n’en faut pas moins pour le séduire et le captiver.

D’ailleurs, son amour pour les animaux de toute sorte est sans limite et intact. Quand il sera grand, il aura une ferme (mais ne sera pas forcément agriculteur… "On verra bien, hein ?") avec des chèvres, des chiens, des chats, des lapins et même des perroquets, dont il a déjà choisi les noms.

Toujours accro à son doudou-renne (qui part de plus en plus en lambeaux) et quelque fois encore son pouce, il a tout de même à cœur de prouver qu’il est grand, et qu’il ne faut pas se fier à gabarit de colibri : propose son aide en cuisine, promène son chien adoré jusqu’au bout de la rue, part seul acheter le pain en promettant de faire bien attention en traversant (pendant que sa mère chronomètre et visualise mentalement son trajet, le cœur serré).

Cette année, le cirque a laissé la place au Hip Hop qui a l’air de bien convenir à ses aptitudes physiques et son sens du rythme. A la fin de chaque séance, il est fier de nous montrer les nouvelles figures acrobatiques apprises et de nous expliquer qu’il n’a pas eu de mal à les acquérir.

Sur le plan social, les amitiés se font et se défont au gré de son niveau de résistance aux moqueries, très fluctuant. Cependant, quelques camarades sortent du lot et résistent aux aléas. Il garde un souvenir nostalgique et idéalisé des copains qu’il avait dans sa première école, et qu’il n’a pas vus depuis 3 ans maintenant mais qu’il persiste à vouloir inviter à chacun de ses anniversaires.

Bref, la vie avec lui est loin d’être un long fleuve tranquille et ce n’est pas pour nous déplaire, avouons-le.

Notre doux rêveur qui carbure à 100 à l'heure...

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 02/01/2018 21:35

C'est un beau petit bonhomme que vous avez ! Et chose amusante, votre 2ème me fait beaucoup penser à notre 2ème (comme le premier me faisait penser à notre première), mais avec certainement des crises atténuées pour nous.
N'avez-vous jamais pensé à aller voir un psychologue (même scolaire), car cela lui ferait peut-être du bien de parler à quelqu'un d'autre que vous ? (pour le coup, des crises, c'est Jeanne qui nous en faisait avec des émotions très difficilement exprimables, mais avec le temps...)