Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur les routes d’Europe… Etape 6 : l’Italie, Venise

Au premier regard sur la carte de l’Europe, j’ai su que nous passerions par Venise, opportunément placée sur la route du retour. C’était l’occasion idéale et nous y avons passé deux jours bien remplis.

Il faut le savoir, tout est très cher à Venise : du stationnement obligatoire en périphérie de la ville, l’île étant naturellement sans voiture, au logement, en passant par les transports publics et les restaurants (et je ne parle pas des souvenirs « spécial touristes »). Une fois ceci admis, on peut profiter des paysages.

Et force est d’avouer que tout (ou presque) est magnifique. Nous étions logés dans le ghetto juif, au cœur de la cité mais néanmoins au calme, à l’écart des sites touristiques, dans un appartement très spacieux. Nous avons pris le bateau-bus pour nous déplacer dans la ville et rejoindre les îles Murano & Burano. Nous avons parcouru les quais en long, en large et en travers. Nous nous sommes faufilés dans mille ruelles étroites. Nous avons traversé des places majestueuses. Nous n’avons pas pris de gondole. Nous avons visité une exposition fort étonnante et perturbante dans un cloître.

Petit bémol : trop de monde partout (en même temps, quoi de plus prévisible en août ?) mais surtout trop de monde pressé et peu soucieux des autres. L’Italie est le seul pays où la Grenabée a été mal considérée et bousculée plus souvent qu’à son tour sur les bateaux-bus ou dans les rues.

Mon coup de cœur personnel parmi tous les endroits visités reste l’île Burano, l’île de la dentelle, et ses façades aux couleurs chatoyantes. J’en garde un souvenir enchanteur.

Burano, île de la dentelle
Burano, île de la dentelle

Mini-leçon de géographie du lundi
Venise est une cité lagunaire de la mer Adriatique, voisine d’autres îles moindres dont le Lido, Murano, Burano, Torcello ou San Michele
(l'île cimetière, que les enfants ont refusé de visiter, sûrs d’y rencontrer des fantômes ou des zombies), et plusieurs autres.

La ville s'étend sur 415 km², dont plus de la moitié occupée par les eaux, quadrillées par 177 canaux (dont le plus important est le Grand Canal) et 455 ponts (le plus souvent arqués pour laisser passer les bateaux). Elle possède par ailleurs 123 églises (il faut se lever tôt pour échapper à la bonne parole).

Murano, île du verre soufflé

Au menu, des pâtes, notamment des spaghetti noircis à l’encre de seiche que les enfants ont adoré malgré leurs doutes, des pizzas géantes et des glaces à tomber par terre. Petit conseil : faufilez-vous dans les ruelles des quartiers moins touristiques pour dégoter la petite gargote où les lasagnes seront succulentes et bon marché. Sur les grandes et belles places, les restaurants sont souvent hors de prix et moins goûteux.

Venise et ses ruelles très étroites

Pour mémoire, le récit de l’étape 5 ici…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

tg4syzxtt5 06/12/2019 20:32

If I say $3300 thirty three hundred should I write a coma $3,300?

France 02/01/2018 21:20

Venise est en effet une belle étape quand on passe à côté. Mais Murano et Burano, c'est pas mal non plus j'imagine quand on peut les faire aussi. Dommage pour l'île cimetière, ça doit être intéressant à voir.

Armoni 10/11/2017 18:00

Merci pour ce petit reportage........ Venise j'adore ! J'y suis allée plusieurs fois et j'ai été sous le charme à chaque visite. Le top du top....... le carnaval (malgré la foule et le froid glacial) ! ;-)

Nanie 11/11/2017 07:32

Ah oui, le carnaval doit donner une atmosphère encore encore plus particulière.