Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une semaine à moitié

Cette semaine, temporairement démunie d'une d'un de mes membres, j'ai fait les choses à moitié en moyenne : soit en entier mais en deux fois plus de temps (comme la plupart des tâches quotidiennes), soit à moitié dans le temps imparti (comme les coiffures de ma fille le matin), soit pas du tout (comme la sortie patinoire des CE2), soit carrément (comme faire couper mes cheveux, en désespoir de cause).

Cela tombait bien, c'était une semaine de conseils de classe, de  celles où le prof de la famille est de corvée le soir après les classes. Heureusement, si les enfants sont restés égaux à eux-mêmes, se pouillant pour des broutilles et contestant absolument toutes mes consignes, ils se sont tout de même montrés assez magnanimes pour m'aider sans rechigner dans toutes les situations les plus délicates pour moi, allant même jusqu'à s'entraider, pourvu que mon incapacité soit avérée.

Cette semaine, j'ai laissé des personnes étrangères à la famille s'occuper de mes enfants, presque sans hésiter, et... ils me sont tous revenus entiers. Ce n'est pas si mal de faire confiance et de se laisser porter...

Cette semaine, à force de s'immerger dans la dixième saison du Dr Who, de s'imprégner du huitième épisode de Star Wars et de s'intéresser aux théories sur les trous noirs de Science & Vie, on a sauté dans un espace-temps parallèle eu comme une absence dimanche, occultant complètement l'invitation du moyen à l'anniversaire d'un copain. "Réveillés" à 19h25, il était trop  tard pour se rattraper. Nous sommes quittes pour inviter ledit copain pendant les prochaines vacances (qui ne feront de mal à personne, bien au contraire !).

Bricolage de la Grenabée
Temps à ne pas mettre un chien dehors

Cette semaine, je me suis dit plusieurs fois que cet accident était survenu pour mettre ma détermination (à changer de cap et en général) à l'épreuve. Moi qui avais envisagé un mois de décembre cool et sans contrainte, je me retrouve entravée dans tout, des tâches quotidiennes aux loisirs, sans pouvoir conduire, ni coudre, ni... Pour autant, je ne vais pas me plaindre. L'être humain est facilement adaptable et il reste finalement peu de choses que je ne réussisse pas à faire par moi-même d'une manière ou d'une autre, pas toujours conventionnelle (c'est fou, tout ce qu'on peut faire avec ses dents...), et sans me faire (trop) mal. J'ai été aidée en cela par mon grand Scarabouil qui m'a dit dès le premier matin, alors que je galérais à préparer mes tartines, "il faut bien que tu te débrouilles par toi-même car tu seras toute seule pendant la journée !", illustrant son propos en se contentant de tenir mon pain pendant que je le tartinais, plutôt qu'en faisant tout lui-même...

Le mois de la photo dans notre ville

Bref, tout va bien.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 08/01/2018 21:54

Le grand Scarabouil est déjà un philosophe. ;-)
Sinon, tu vois des signes du destin partout. Tout ce qui arrive est forcément dû à quelque chose ou pour quelque chose. C'est peut-être pour ça que tu arrives souvent à voir le bon côté des choses et à rester positive. Il faudrait que j'essaie, ça ne me ferait pas de mal...