Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vacances "à la neige"

Cette semaine fut une belle semaine de vacances, qui a commencé dans une excitation palpable et s'est achevée dans le calme imposé par les corps fourbus.

Quand les Scarabouils étaient plus jeunes, nous passions les vacances de février soit à la maison, soit dans le Sud, dans la famille de leur père. A cette période de l'année, il ne (nous) m'est jamais venu à l'esprit de partir au soleil. Parce qu'en hiver, il est naturel et sain d'avoir froid et parce que le soleil chaud à cette période de l'année se trouve à des heures d'avion de chez nous et qu'honnêtement, ce type de long voyage pour un séjour court me fatigue rien que d'y songer. Or, les vacances sont faites pour se reposer. Bref.

Quand les enfants ont grandi, à force d'entendre les récits de sports d'hiver du papa et bien que la maman appréhende un peu la chose (non pour ses enfants mais pour elle-même), la famille a fini par prendre ses premières vacances d'hiver à la montagne (on s'en souvient ici...). Depuis, les hivers se suivent, les stations changent mais les vacances de février se déroulent désormais sur les pentes enneigées (en tout cas, pour l'instant).

Cette année, c'est dans les Hautes-Alpes que nous avons posé bagages, dans un village dépourvu de neige mais très froid, le bien nommé Saint-Bonnet-en Champsaur, situé à quelques kilomètres de trois petites stations familiales, abondamment pourvues en neige, elles, et idéalement ensoleillées, pour le plus grand plaisir de tous.

Cette année, nous avions tellement bien préparé le voyage et anticipé la circulation et la neige éventuelle que nous sommes arrivés avec 5 heures d'avance. Largement le temps de parcourir le village et la station la plus proche, louer notre équipement en évitant l'heure de pointe, faire quelques courses et fêter le premier jour de vacances par un déjeuner à la crêperie du coin.

Cette année, les Scarabouils ont persisté dans leur refus de suivre des cours de ski, exprimé dès le premier jour des dernières vacances dans le Jura. Nous ne les avons pas forcés (et fait des économies) et ils se sont remis tranquillement en jambes sur les pistes bleues le premiers jour. Ensuite, selon l'humeur et le dynamisme de chacun, ils ont suivi Papa et/ou Maman sur des pistes plus ou moins difficile. Le moyen Scarabouil, téméraire et doué d'une technique assez bonne, a d'abord envisagé de skier matin et soir avec ses parents mais la fatigue a rapidement eu raison de sa constitution de mini-pouce et l'a amené à rejoindre son frère et sa sœur au club enfants l'après-midi. Dès lors, les parents ont eu la liberté de parcourir une autre station un peu plus technique et donc moins fréquentée.

Le pic de l'Aiguille - Laye

Cette année, la Grenabée a repris des cours de ski, les vrais, hors des limites du Jardin des Neiges. Si après le premier cours elle semblait catégorique : "Le ski, c'est nul. J'veux plus en faire, jamais de la vie !", elle a eu un déclic dès le deuxième cours qui a décuplé son enthousiasme. Elle n'a alors plus eu de cesse de vouloir nous montrer ce qu'elle apprenait. Elle a pratiqué le tire-fesse sur la piste d'apprentissage et même le télé-siège les trois derniers jours. C'est ainsi qu'elle a même descendu une piste bleue le jour de l'examen. Elle se révèle une skieuse volontaire, mais prudente. Ses efforts de la semaine ont été récompensés par une belle médaille "Garolou", dont elle peut être fière.
De leur côté, bien que ravis de leurs exploits et progrès respectifs, les garçons ont semblé un peu déçus de ne pas avoir de médaille cette année. On discute d'ores et déjà de la stratégie de la prochaine fois : pas de cours ? des cours collectifs ? des cours en famille
(Maman et les Scarabouils qui ont tous trois des niveaux similaires) dans le but de tester les performances de chacun ? A suivre...

La Grenabée, seule debout
La Grenabée nous montre son "chache-neige"

Cette année, je ne déplore aucune fracture ou entorse, pas de choc inter-culturel avec un Chinois ni autre nationalité. Mais je n'ai pas failli à ma réputation en chutant sur la tête au départ d'un téléski (merci le casque !), en déchaussant au beau milieu de nulle par, sur le trajet d'un tire-fesse d'au moins 12 km, me perdant ainsi hors-piste, dans la forêt et la neige meuble et profonde, à la tombée de la nuit (ou presque), juste avant la fermeture des pistes. Mon mari et son flegme m'ont suivie, guidée et encouragée dans ce périple alors que je pestais contre moi-même et la lourdeur de l'équipement. Avec toutes mes mésaventures, on se demande pourquoi je persiste...

Pour finir, disons que cet article répond en outre au thème du premier des lundis collectifs de février (alors que mars démarre dans deux jours...) : neige ou soleil ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Nanie 20/03/2018 09:58

Moi, j'ai découvert les vacances d'hiver à la montagne en même temps que mes enfants et c'est vrai que c'est chouette. En revanche, c'est un budget...

France 16/03/2018 22:41

Les vacances à la neige ne sont pas très reposantes, mais qu'est-ce que c'est agréable ! J'y allais petite et j'aimerais tant faire découvrir ça aux filles. Je n'ai jamais pris de cours de ski, ce sont mes parents qui m'ont appris. Comme toi, j'ai connu les chutes pendant le trajet des tire-fesses, c'est épuisant pour revenir sur la piste. Mais franchement, quel bonheur ces vacances à la neige. Aller au soleil en hiver, je ne suis pas sûre que ça me plaise, comme fêter Noël sous les cocotiers. ;-)