Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le collège en ligne de mire

Cette année, notre aîné est en CM2.
Depuis la réunion d'accueil de début d'année, l'entrée au collège est au cœur de toutes les préoccupations, des parents comme des enfants. C'est une question épineuse car il semble à tous les parents que le choix du collège déterminera toute la scolarité restante des enfants. C'est sans doute vrai puisque notre prof de collège préféré a le même sentiment. Pourtant, le discours officiel assure que tous les établissements offrent le mêmes possibilités à tous
(ou sont censés le faire).

En pratique, ce n'est pas tout à fait vrai. En effet, tous les collèges ne proposent pas les mêmes langues vivantes, n'ont pas tous une section sport, arts ou bilangue. Et tous les collèges ne sont pas situés dans des quartiers réputés "tranquilles" (soyons honnêtes, tout le monde y pense aussi) ni n'ont la même direction et équipe pédagogique.

Bref, depuis septembre, nous cogitons : est-il plus judicieux de l'inscrire dans le collège de secteur ou de demander une dérogation pour le collège de la commune voisine ?

Notre collège de secteur n'a pas bonne réputation : fréquentation pas toujours très fréquentable, niveau moyen, équipe pédagogique a priori démissionnaire. La direction a changé il y peu et il semble que la barre se redresse doucement mais sûrement. Cependant, si une mauvaise réputation se propage à la vitesse de l'éclair, elle a aussi tendance à persister plus que de raison, même quand les choses s'améliorent réellement. Du coup, même si les bons échos se multiplient doucement, le doute persiste. D'autant que notre école n'en fait pas du tout la promotion, aucun lien n'existant plus depuis longtemps entre les deux établissements. Pourquoi ? parce que presque aucun élève de l'école ne s'inscrit dans le collège de secteur. Pourquoi ? parce qu'il est victime de sa mauvaise réputation mais que la direction ne fait pas d'effort de communication pour redorer son blason. Bref, le serpent se mord la queue.

Le collège le plus proche de chez nous (à 100 m près) se trouve dans la commune voisine. Dans un quartier tranquille, accueillant des enfants "gentils", de meilleur niveau et de meilleure réputation. Le critère de proximité n'est pas prioritaire pour une demande de dérogation. Mais ce collège propose en outre l'enseignement du latin (qui me tient à cœur) alors que l'autre ne propose absolument rien.

Mais les parents délégués, dont je fais partie, bataillent depuis plusieurs mois pour réhabiliter notre collège de secteur. Nous l'avons affirmé haut et fort à la directrice de l'école et tenu un beau discours égalitaire et républicain à nos enfants. Nos enfants qui se sont parfaitement faits à l'idée d'intégrer ce collège où ils retrouveraient quelques copains d'ici et même d'autres horizons (centre de loisirs, clubs sportifs ou ancienne école).

En conséquence, quand il a fallu signer officiellement la fiche d'affectation au collège et que ses parents ont quand même hésité à demander une dérogation pour le collège le plus tranquille proche, l'enfant n'a pas compris et s'est inquiété. C'est qu'au pied du mur, le choix est difficile : faire confiance à l'institution et à son enfant, en se disant qu'il a le tempérament qu'il faut pour réussir quelle que soit la conjoncture ou tenter de lui donner l'environnement le plus favorable pour apprendre (sachant qu'une bonne réputation n'est pas une garantie) ?

Finalement, devant la faible probabilité d'acceptation de la dérogation et la mine déconfite (sous le masque) du principal concerné qui s'était déjà préparé à intégrer le collège de secteur avec son ami A. et se réjouissait d'y retrouver deux autres amis (et dans un acte militant qui ne veut pas dire son nom), nous avons coché la case attendue. Après tout, aucun collège n'est parfait et si jamais il y avait un problème, il serait toujours possible d'en changer. Rien n'est immuable, non ?

"Alea jacta est" comme l'aurait dit Jules...

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 17/06/2018 21:50

Notre déménagement est un peu lié à ça aussi. Il nous était difficilement concevable que Jeanne aille dans le collège de secteur, plus pas peur du public accueilli que de l'efficacité de l'équipe enseignante et de direction. Et avec son passage anticipé, nous avions sacrément la pression pour que les choses aillent vite. ;-) Au final, je me dis que si nous n'avions pas déménagé, elle serait certainement allée dans le collège de secteur car aucune dérogation n'aurait convenu. Mais nous n'aurons jamais la réponse à cette question...

Nanie 18/06/2018 11:15

C'est comme tout, quand on fait un choix, on n'a jamais la certitude qu'un autre aurait été meilleur... Si ça se passe mal, on avisera. Nous ne sommes pas non plus prisonniers de ce collège. Mais j'ai un bon pressentiment.

Laure 06/04/2018 14:01

Notre collège de secteur est très bien donc, pas de casse-tête pour nous mais je crois que j'aurais choisi l'autre, moi... ou pas ... Dure décision.

Nanie 18/06/2018 11:12

Ça y est, il est inscrit officiellement depuis mercredi et pour l'instant, nous sommes confortés dans notre choix : super bon accueil à l'administration, principale à l'écoute et les élèves que j'ai vus dans la cour n'avaient pas l'air si horrible. Suite à la rentrée...