Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans mon jardin

C'était un des thèmes des lundis collectifs du mois d'avril, mais j'ai, comme qui dirait, loupé le coche. Mais tant pis pour le retard, c'est aujourd'hui que le sujet m'inspire.

Voilà quatre ans que nous avons emménagé dans cette maison, et comme nous avons investi les lieux tout début juillet, c'est le cinquième été que nous allons passer dans notre jardin. Jardin moyen dont je ne connais absolument pas les mesures : il y a la place pour un portique de toboggan & balançoires, un cabanon pour ranger les vélos, la tondeuse et divers outils et une terrasse de 16.8 m² (que j'ai récemment mesurée pour vérifier la taille maximale d'une éventuelle piscine).

A notre arrivée, il y avait la pelouse, comme je l'expliquais dans cet article-là. Elle y est toujours, reprenant de la vigueur après un automne critique, agrémentée de nouveautés. De ci, de là, de nouvelles plantes ont pris place.

L'été dernier, j'ai commencé à tester ce qui pourrait habiller notre micro-désert, de part et d'autre de la porte d'entrée : trois plantes (dont j'ai très vite oublié le nom... appelez-moi Dory !) ont été installées et ont résisté autant à la chaleur de leur premier été qu'aux frimas de leur  premier hiver. A cette heure, j'hésite quant à leur avenir respectif : planter le cactus (qui fait même des petits) en pleine terre et changer le pot des deux autres, tout replanter ou tout laisser en l'état (je le sais, l'ampleur de mes soucis est enviable). En tout cas, on les garde !

Dans la même zone, nous avons testé l'helxine, qui normalement "pousse toute seule". A l'usage, on s'aperçoit que c'est le cas à gauche, mais pas à droite... où d'ailleurs sont aussi mortes des campanules, de celles qui poussent aussi toutes seules sur les trottoirs... ce qui se passe ou s'est passé dans cette zone nous échappe. Est-elle soumise à une mystérieuse malédiction ?

Par ailleurs, à la fin de l'été dernier, j'ai planté quelques pieds de fraisiers qui se sont bien plus chez nous. Bonne nouvelle !... sauf que nous avons été contraints de sacrifier la totalité de la récolte à ces s****eries de limaces de toutes couleurs et toutes sortes, qui sont un vrai fléau.

En même temps, j'avais tenté un mûrier et un framboisier. Un seul pied de chaque, au cas où. A l'origine tous deux pleins de fleurs, aucun n'a donné un seul fruit. Pire, le framboisier a littéralement disparu : il a d'abord séché misérablement malgré mes arrosages consciencieux, avant que les tiges sèches se volatilisent... ?! Cette année, le mûrier s'est largement épanoui mais n'a formé que deux fruits (qui seront pour moi et pas pour ces c****sses de limaces - ce n'est pas pour rien que ça rime !). J'ai tenté un nouveau framboisier, mais je lui trouve une drôle de mine...

Le mûrier sans mûre
Le framboisier en sursis

Cette année, nous accueillons également un bébé-groseiller qui n'a pas l'air d'avoir apprécié la transplantation du jardin de Nana au nôtre et s'est fait attaqué par une colonie de fourmis à peine en terre. Lui aussi peine à s'épanouir. A suivre...

Sinon, comme je rêvais de lavande et que mon entourage est quand même sympa, Monsieur m'a offert des graines, qui poussent doucement mais sûrement. Les petites pousses sont déjà odorantes. Et l'amie allemande de Nana m'a offert un joli pied qui a naturellement trouvé sa place près de la barrière et a bien fleuri.

A part ça, le rhododendron va bien. Il n'a fait que deux fleurs ce printemps, mais il a vaillamment survécu à l'hiver (ce qui n'est pas le cas du fuchsia qui a dû être remplacé). Je me demande seulement si se prendre les pommes du voisin sur la tête lui fait du bien...

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 30/08/2018 22:16

Il y a de belles choses dans ton jardin. Il faut laisser le temps au temps, les plantes pousseront quand elles pousseront. A moins que les étés chauds se succèdent et qu'il n'y ait plus rien qui pousse nulle part, mais je garde mon pessimisme qui a pris un peu trop de chaleur cet été et reste positive quant à l'évolution de ton jardin.
Chez nous aussi, les mûres et framboises ont eu du mal. Par contre, les fraises n'ont pas rencontré de limaces, tant mieux pour nous ! ;-)