Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Fallait pas y aller, à Crapoutel !"

Nous avons terminé notre première semaine de vacances à Prapoutel dans les larmes de la Grenabée, ses deux creux poplités (dans son malheur, nous avons appris du vocabulaire anatomique) ayant été brûlés à vif par la laisse du chien lors d'une promenade. La douleur étant telle, il n'était plus question pour elle d'envisager ni la piscine, ni les promenades. De toute façon, son père n'était pas en meilleure forme.

Nous avons essayé de nous raccrocher à d'éventuelles animations locales pour tromper l'ennui, mais en vain. En conséquence, convaincus par la pertinence de l'analyse de notre fille, répétant à l'envi "Fallait pas y aller, à Crapoutel !", nous avons pris la voiture mardi pour visiter Grenoble. Grenoble où j'ai vécu 2 ans, il y a 20 ans, et que j'ai eu du mal à reconnaître : des berges entièrement taguées, même pas artistiquement, l'institut Dolomieu dévasté, des rues sales... nous avons quand même profité de la vue panoramique à la Bastille, que nous avons rejointe en "oeufs". Nous avons découvert l'activité "Mission Bastille", un mini Fort Boyard réalisé en famille qui nous a beaucoup amusés, même si la Grenabée a concédé avoir eu un peu peur à cause de la musique.

Le lendemain, nous avons à nouveau fui la station pour nous immerger dans le Pays imaginaire de Peter Pan, au parc Miripili, à Saint Antoine de l'Abbaye, sur les traces du trésor caché du Capitaine Crochet. Une bien belle journée, entre jeu de piste, énigmes à résoudre et épreuves physiques.

Jeudi, profitant que les enfants passent la journée au club et que le genou de leur père se fasse moins douloureux, nous avons enfin achevé la fameuse promenade maudite du "Pré de l'Arc". Les chemins dans ce massif étant très mal balisés, nous avons rencontré de charmants compagnons d'infortune, à un croisement douteux, avec lesquels nous avons terminé la randonnée et partagé des bribes de vie. Sur ce chemin de retour, nous avons également croisé des habitués, compatissant sur notre sort de vacanciers négligés par leurs hôtes et nous révélant, avec 10 jours de retard hélas, les sites les plus intéressants à voir.
Et pour bien finir la journée, j'ai participé à une promenade contée avec vue sur le Vercors et la Chartreuse.

Vendredi off ou presque : matinée "Risk" pour le grand et son père puis après-midi piscine. Les enfants ont même boudé le club et le spectacle.

Hier, nous avons rallié la mer en huit heures au lieu de trois et demies, les embouteillages autoroutiers nous ayant poussés vers le réseau secondaire. Nous en avons profité pour faire une pause déjeuner un peu plus longue dans un village. Après quoi nous nous sommes mis en quête du Pont du Gard, que nous n'avons jamais trouvé. Enfin, nous avons bien trouvé l'entrée du parking hors de prix que nous nous sommes refusés à emprunter (question de principe autant que de portefeuille) mais aucun autre accès libre, ce qui ne correspond pas à mon souvenir d'il y a mille ans. Dommage !

Chanceux, nous entamons notre troisième semaine de vacances sous le soleil caniculaire de la Grande Motte.

Au revoir, Prapoutel !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 21/12/2018 16:12

Je ne connais pas Grenoble, mais je ne suis pas sûre d'avoir envie d'y aller. J'ai tellement d'autres endroits à visiter d'abord. ;-)

Nanie 22/12/2018 14:56

Mets le en bas de a liste alors.

vivi 29/07/2018 22:50

Aïe, le creux poplité... là où la peau est bien tendre et bien sensible. Les coups de soleil à cet endroit sont également redoutables...