Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un ciel radieux

Un ciel radieux du japonais Jirô Taniguchi, raconte l'histoire miraculeuse de Kazuhiro Kubota, ingénieur dans une grande entreprise et père de famille, habitant temporairement l'enveloppe corporelle de Takuya Onodera, jeune motard et lycéen.

Salarié surmené, noyé sous les heures supplémentaires qu'il ne compte plus, Kazuhiro Kubota perd un soir le contrôle de sa camionnette et heurte de plein fouet un jeune motard surgi de nulle part. A son réveil à l'hôpital, les choses n'ont pas l'apparence de qu'il ressent : sa famille pleure sa mort, alors que les parents de Takuya prient pour qu'il sorte du coma, puis une fois qu'il est réveillé, pour qu'il retrouve la mémoire.

En "réalité, Kazuhiro n'a pas survécu à l'accident mais son esprit, son âme ou quel que soit le nom qu'on lui donne, s'est approprié, temporairement, le corps du jeune motard qui semble ne plus habiter son propre corps. Conscient que la situation ne pourra pas s'éterniser et que la conscience du jeune home finira tôt ou tard par refaire surface, il décide de profiter de ce miracle pour confier à sa famille ce qu'il a sur le cœur et s'était refusé à lui avouer de son vivant.

Il décide donc de retourner chez lui, sous les traits de Takuya. Au-delà de son aspect physique, son chien puis sa fille le reconnaissent sous ses traits inconnus, à charge pour eux de convaincre sa femme qui croit plutôt à une supercherie (et on la comprend). Aidé par la petite amie de Takuya qui assiste, médusée, à plusieurs échanges intérieurs entre le garçon et le père de famille, il réussira tout de même à prouver la réalité de sa présence à sa veuve, lui confiera les épreuves traversées pendant les mois précédant sa mort, expliquera pourquoi il n'avait pas voulu les partager avec elles et lui donnera les moyens de poursuivre l'entreprise pour qu'elle réponde de son management inhumain.

Peu à peu, l'esprit de Takuya reprend le dessus et Kubota doit se résoudre à partir pour de bon. Sentant l'heure de la séparation proche, le jeune motard offre à son hôte la vision d'un ciel radieux pour dernier souvenir. C'est ainsi que le titre trouve son sens à la toute fin de l'histoire, quand les deux personnages principaux se séparent définitivement.

Dans sa post-face, l'auteur espère avoir transmis au lecteur la ferveur qui l'a empreint lors de l'écriture. Je ne l'ai pas vraiment ressentie mais le récit a quelque chose de poignant, qu'on croit ou pas à ce genre de choses. Encore une fois, on sent chez cet auteur une infini délicatesse.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 07/01/2019 13:20

Tu crois que ma grande pourrait le lire ? Comme elle dessine beaucoup, cette BD pourrait lui apporter de nouvelles idées, manières de dessiner.

France 02/01/2019 21:59

C'est une BD ? Intéressant comme sujet, même si déjà plus ou moins vu.

Nanie 07/01/2019 11:08

Oui, c'est une BD japonaise