Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crèche provençale - an 9

A l'avenant des autres préparatifs de Noël, l'installation de notre crèche a tardé cette année. C'est ainsi que, contrairement à notre tradition familiale, nous ne l'avons pas déballée collectivement le premier dimanche de l'Avent, mais en petit comité, le mercredi suivant, la Grenabée et moi. Les rôles étaient bien distribués : je construisais le décor pendant qu'elle déballait les santons. Et tout aurait dû mieux se passer que d'habitude... Mais si les discussions sur la mise en scène ont été moins nombreuses et moins vives, les dégâts se sont multipliés : un porteur de poule a eu les jambes brisées, un bras de la charrette s'est fendu et la crèche elle-même a été ébréchée... de la à croire que le non respect de la date et de nos habitudes traditionnelles nous portait la poisse...

Évidemment, à leur retour, nous avons essuyé les foudres des Scarabouils, révoltés qu'on ne les ait pas attendus. En conséquence de quoi, ils ont exigé de réaménager ce qui, à leur avis (non partagé entre eux), devait l'être, à savoir, les trois quarts de la scène. Mon sens aigu de la diplomatie m'a amenée à les laisser faire... certaine que j'allais y remettre ma patte après notre traditionnelle excursion au Marché de Noël.

Mais la lecture du catalogue ne nous a pas vraiment inspirés cette année. Il faut dire que notre crèche nous paraît déjà très belle telle qu'elle est. Notre grand Scarabouil concluant son examen de la collection de santons disponibles par : "Je les aime bien tous, sauf le Père Noël et Saint Nicolas."
Avec si peu d'encouragements et de suggestions pour compléter notre crèche, nous étions même tout près de renoncer à adopter de nouveaux santons cette année. Malheureusement, nous nous sommes quand même rendus au stand des santonniers, juste pour voir... Et comme on était là, le papa s'est dit qu'il préférait un grand ange debout au petit angelot mignon que nous avions déjà. Et tant qu'il y était, il s'est également décidé pour le vieux berger face au vent sur lequel il lorgne depuis plusieurs années. Et c'est au moment de régler qu'il a littéralement craqué pour un moulin à vent "trop beau" selon ses propres termes. Il a failli se laisser convaincre d'acheter aussi un rocher-support pour ledit moulin, mais a su rester raisonnable. D'ailleurs, une fois installé notre moulin trop beau sur un promontoire bidouillé par mes soins, nous nous sommes dit que le rocher serait de toute façon superflu.

Si nous en manquions un peu cette année, nous en avons déjà de nouvelles pour Noël prochain : la roulotte des gitans sur laquelle nous hésitons depuis longtemps à cause de son prix mais qui pourrait faire l'objet d'un beau cadeau, ou la si jolie fontaine qui me plaisait (mais qui n'a pas fait le poids devant le moulin).

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 06/01/2019 21:53

C'est vrai que le moulin est quand même joli !

Nanie 07/01/2019 09:42

Oui, mais c'est sans fin. Bientôt, on devra dédier la moitié du salon à la crèche ;-)