Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le journal de 2 semaines

Ces 2 dernières semaines, il y a eu :
l'école : celle de l'accueil dit solidaire où la routine "Covid19" tourne plus ou moins rond selon les personnels plus ou moins stressés par la propagation du virus et convaincus de sa dangerosité et selon les enfants, plus ou moins disciplinés et la mienne qui va rouvrir enfin le 2 juin, avec des effectifs très réduits, des marquages et fléchages au sol, des coins-jeux, des rampes, des lavabos et des toilettes condamnés et des enseignants plus ou moins sereins. Le collège aussi qui rouvrira à la même date, dans les mêmes conditions, port du masque obligatoire pour tout le monde en plus.

- de longs jours de repos où on a délaissé les devoirs et le travail au profit des déjeuners dehors, des jeux et des films. On n'est pas sorti, on ne sait pas pourquoi. A la place, on a acheté des transats, déjà bien amortis.

- les visites des grands-parents qui ne peuvent apparemment plus se passer de nous, pour des prétextes divers.

- la reprise de la vie sociale des enfants : la Grenabée a passé sa première nuit en dehors de la maison et son premier mercredi avec ses cousins depuis des mois. Le grand qui a pris 15 cm au bas mot depuis mars (il dépasse officiellement sont père désormais) s'est fait traîner dans les boutiques par sa Mamie pour renouveler sa garde-robe. Et le deuz devient le roi de la rue entre promenades du chien, allers-retours à la boulangerie et virées en vélo dans le quartier.

- la réouverture du salon de coiffure du bout de la rue qui reprend sur les chapeaux de roue, rien qu'avec les coups de ciseaux donnés dans les cheveux de la famille. Déjà 2 rendez-vous passés et encore 2 à venir. Il n'y a que moi qui continue de faire de la résistance. A croire que je me suis habituée à coexister avec mes cheveux blancs...

- des hauts et des bas côté humeur et moral des uns et des autres, en alternance, des questionnements sur l'avenir de l'un, les souhaits de l'autre et les capacités d'adaptation de tous. 

Bref, on arrive tous au terme de cette période fatigués, surtout moralement, avec des envies d'espace dans tous les sens du terme, plus ou moins affirmées (aller au bord de la mer, marcher dans la campagne et pour certain(e), ne pas se laisser envahir plus que de raison par les autres, sous prétexte de déconfinement...).

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 14/06/2020 21:30

Les cheveux gris n'empêchent pas d'aller chez le coiffeur, surtout quand on a les cheveux courts. ;-)
Chez nous, 4 sur 5 y sont déjà allées.
Sinon, on sort de ce confinement et déconfinement aussi fatigués que si on était allé à l'école. Cette fin d'année semble s'annoncer aussi difficile que les autres finalement, alors qu'on aurait pu penser le contraire. Mais bon, on va s'adapter...

Nanie 16/06/2020 10:49

Finalement, tu as raison, on réussit à s'adapter à tout, même quand les changements surviennent du jour au lendemain. Mais c'est usant...