Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour ou contre avoir un gros ventre

En général, je suis, par principe, plutôt contre, mais je l’ai un peu cherché en décidant de faire des bébés. Bien fait pour moi ! Je constate qu’avoir un gros ventre ne facilite pas la vie tous les jours, mais qu’on peut y trouver son compte quand même (si on fait l’effort de voir le bon côté des choses...).

Par exemple, quand vous avez un gros ventre et que vous voulez prendre l’apéritif sur la table basse du salon, confortablement calée au fond du canapé, essayez un peu de vous pencher en avant avec grâce et délicatesse pour prendre votre verre (d’eau, quand votre mari n’a toujours pas intégré, au bout de 5 mois, le fait que non, vous ne pouvez pas y ajouter d’anisette et qu’il n’y a même pas de jus de fruit au frigo)... impossible ! MAIS une fois qu’une âme charitable vous aura porté votre verre, vous pourrez aisément vous servir de votre gros ventre comme tablette (c’est très stable, à condition que le Scarabouil qui y est niché soit endormi).

Quand vous avez un gros ventre, plus question de vous baisser pour ramasser ce que vous avez laissé tombé par terre, sous peine de mettre une heure à vous redresser MAIS de toute façon, votre gros ventre vous permet d’éviter ce genre de désagrément puisque tout ce que vous lâchez atterrit sur lui une fois sur deux (pratique, sauf pour la sauce bolognaise).

Quand vous avez un gros ventre, on vous dévisage parfois dans la rue comme si vous étiez une bête curieuse, c’est désagréable, certes, MAIS pendant que les gens restent figés à vous observer, vous pouvez leur souffler la priorité pour l’ascenseur.

Plus votre ventre devient gros, plus vous avez de mal à faire la vaisselle sans inonder la cuisine MAIS comme votre mari vous a offert (à tous les deux) un lave-vaisselle, ce n’est plus un problème.

Plus votre ventre devient gros, plus la conduite devient difficile car vous avez du mal à vous pencher sur le volant pour regarder à droite et à gauche au stop MAIS... mais rien, c’est seulement pas de bol, vous allez au boulot en voiture et travaillez encore deux bons mois jusqu'au congé maternité.

Plus votre ventre devient gros, plus vite vous vous essoufflez quand vous vous déplacez MAIS vous avez des collègues sympa qui ont pitié et vous apportent vos impressions dès qu’ils en ont l’occasion.

Plus votre ventre devient gros, plus vous vous déplacez lentement MAIS au lieu de vous disputer, vos compagnons de promenade compatissent et vous attendent parfois (du coup, vous abusez de la situation en flânant).

Plus votre ventre devient gros, plus vous avez de mal à boucler vos chaussures (car vous avez perdu vos pieds de vue depuis longtemps et ne savez plus où ils se trouvent) MAIS c’est l’été, donc vous pouvez mettre des tongs.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Alicia 01/09/2009 19:18

Mais il y a le bonheur d'être enceinte.Bisous

caloue 30/08/2009 10:14

c'est bien vrai tout ça. Le pire c'est quand on ne rentre plus dans les chaussures comme ça m'est arrivé à la fin. avec cette grossesse j'avais pris beaucoup plus de ventre qu'à la précédente j'en étais éffaré par contre je n'avais pris que là.

scar_ab 31/08/2009 07:24



Au même stade, j'ai aussi pris plus que la première fois, mais ça a l'air de se stabiliser. Sinon, je n'ose même pas imaginer à quoi je ressemblerai au terme
!



France 29/08/2009 23:05

Moi, je ne serais pas contre avoir un gros ventre, au contraire. Mais je préférerais que ce ne soit pas à cause des pralines ou des gâteaux au chocolat. Bizarrement, j'envie ce que tu décris. Tout vient à point... ;-)

scar_ab 31/08/2009 07:21


Moi, j'aimerais pouvoir faire des bébés sans être enceinte, ou alors, moins longtemps. Etre enceinte n'est pas un état que j'apprécie particulièrement, quoique ce
temps permette de bien se préparer à l'idée d'accueillir d'un nouvel enfant. Je sais, je suis un peu compliquée...