Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit arrière-goût de... dictature ?...

Il y a quelque temps, nous avions rendez-vous au « Chalet des P’tits loups » pour nous inscrire sur les listes d’attente des crèches « structures d’accueil de la petite enfance » de notre ville.
 
C’est le futur papa qui a dû s’y rendre, tout seul comme un grand, pour la bonne raison qu’il a le bon goût d’être prof, en vacances donc. Car évidemment, ces rendez-vous ne se tiennent que le lundi après-midi et le mercredi matin, dans le courant du 7ème mois (après, c’est mort), et comme chacun sait, passés 6 mois révolus, une femme enceinte est censée être libre comme l’air  (ce n’est pas comme si le congé de maternité légal ne commençait que 6 semaines avant la date probable d’accouchement…). Bref, j’étais déjà énervée avant d’y être.
 
L’entrevue avait pour but de connaître nos habitudes de vie et, bien sûr, la date à laquelle nous souhaitions leur confier Scarabouille. Autant de sources supplémentaires d’énervement… :
-          si je devais déposer Scarabouille le matin à 7h45, sachant que le temps passé à la crèche ne se décompte soi-disant qu’en heures rondes, je ne pourrais le récupérer à 17h45 ou 18h 45. Or, je rentre chaque soir à 18h +/- 5 min… y a pas un truc qui cloche, là ?...
-          la date d’entrée à la crèche a été déterminée par la gentille dame comme suit, selon les indications du mari :
o        date prévue d’accouchement : 24 septembre
o        fin du congé maternité : 3 décembre
o        date d’entrée à la crèche : 2 janvier… y a pas un truc qui re-cloche aussi là ?...
 
Sur le deuxième point, après courte réflexion, nous constatons que les 4 semaines d’écart correspondent comme un fait exprès au congé complémentaire accordé aux mères qui allaitent… Or, quelle est la politique officielle en ce moment ? Faire pression sur les mères pour les obliger à allaiter…
Et si j’voulais pas allaiter, moi ? Et si j’voulais bien mais que j’voudrais quand même reprendre le travail en décembre ? N’aurions-nous pas d’autre choix que de confier Scarabouille à Bastoche pendant ce temps ?
 
Je sais bien que la situation n’est pas aussi dramatique. Mais le principe me met hors de moi. En vertu de quoi le système m’empêcherait de mener ma vie comme je l’entends ? Où est la logique dans ce raisonnement : « fin du congé début décembre = prise en charge du bébé début janvier » ? Sauf que si nous ne trouvons pas de garde pour cette période, je serai bien contrainte de faire prolonger mon congé… et je trouve ça carrément inadmissible ! A mon avis, c’est de la dictature pure et simple, même si elle ne dit pas son nom.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

nwanda 06/08/2007 09:23

Bienvenue dans le monde réel des futurs et actuels parents ;-) A Cergy l'inscription en crèche doit se faire à 3 mois de grossesse!! Tu n'es pas sûre d'avoir une place en crèche, tu es sur liste d'attente alors si j'étais toi (ce que je ne suis pas évidemment mais juste un conseil!), j'inscrirai scarabouille aussi en crèche familiale, et je rechercherai une assistante maternelle histoire de ne pas être pris au dépourvu si la réponse est non! Bon courage...

Jess 01/08/2007 12:40

C'est bien beau de prendre tout ça de haut, mais redescends sur Terre... tu n'es pas la seule à préparer un beau bébé et tu n'es pas la seule à demander une place en crêche. C'est vrai que ce qu'on te propose est surement abusé mais c'est aussi une énorme chance qu'on ne t'envoie pas ballader dès ta première demande dans une crêche.
Sois sympa un peu, tout ne tourne pas qu'atour de ton petit nombril lol. Sinon j'adore tron blog héhé
Bises, Jess
PS : ma mère est puericultrice en crêche.

scar_ab 08/08/2007 11:07

Qu'on soit bien d'accord : je ne râle pas par caprice mais pour le principe. Je ne demande pas de traitement de faveur. Je regrette simplement que le système soit aussi mal fichu et que la plupart des parents de jeunes enfants n'ait pas d'autre choix que de s'y plier sans broncher. Je râle parce que ça ne me plaît pas (et je ne dois pas être la seule...) mais je n'ai malheureusement pas de solution miracle à proposer...
Sinon, je souhaite bon courage à ta mère qui doit en entendre tous les jours des vertes et des pas mûres avec les râleurs comme moi, qui ont quand même bien conscience du grand service qu'elle et ses collègues nous rendent.

Caloue 29/07/2007 11:32

le congé est souvent prolongé d'un mois en effet mm si tu n'allaites pas en plus le congé allaitement n'éxiste plus les médecins appellent ça : asthénie. En effet, je trouve le calcul d'entrée en crèche complètement illogique. Mais avec le nouveau congé de maternité tu peux prendre tes 16 semaines comme bon te semble alors tu peux aussi moduler en fonction de l'entrée en crèche, non ?

Marianne 27/07/2007 09:42

mis à part "stocker" des semaines de congés payés en prévision de ce genre de glère, je ne vois pas quoi faire. C'est vrai que c'est très étrange.
Mais tu as une place en structure d'acceuil, et ce n'est pas le cas de tous les parents, loin de là.
Vous avez tout de même quelques mois devant vous pour apprendre à Bastoche à donner le bib et changer une couche.

France 26/07/2007 15:58

Concernant le congé d'allaitement, il faut savoir qu'il n'est pas légal (je reviens de mon cours de préparation à l'accouchement sur ce sujet). En fait, avant il était "toléré" un congé de un mois pour allaitement, mais maintenant, cela ne se fait plus en ces termes. Donc il faut trouver un autre motif pour avoir ce fameux congé.Quoi qu'il en soit, dans votre situation, c'est clair que c'est un peu facile de la part de la crèche de décider à votre place. Si Bastoche ne fait pas baby-sitter, peut-être pourriez-vous l'emmener voir la charmante dame pour qu'il l'impressionne un peu ??