Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur la route avec Che Guevara

J'ai bien pris note des différents titres que les bonnes âmes qui me lisent ont bien voulu me conseiller. Mais avant de partir pour Londres, bien que décidée à occuper mon temps de voyage ferroviaire par le sommeil la lecture, je n'avais pas eu le temps ni de me rendre à la bibliothèque, ni dans une librairie. Aussi ai-je pioché dans notre réserve familiale. Le sort a désigné Sur la route avec Che Guevara, le journal de route d'Alberto Granado, acolyte du célèbre Ernesto Guevara, avec lequel il a traversé l'Amérique Latine, en 1951-52, à mobylette.

Livre facile a priori facile à appréhender puisque nous avions vu l'adaptation cinématographique du même nom, qui m'avait beaucoup plue. Mais peut-être pas tant que ça puisque le lecteur acharné de la famille profita de l'évènement pour avouer qu'il en avait lâchement abandonné la lecture bien avant la fin...

Etrange impression que ce journal de route a été rédigé après coup. Certes, l'auteur n'écrit pas quotidiennement et relate donc beaucoup de faits et de rencontres, d'impressions et d'émotions a posteriori. Avec donc un certain recul, plus ou moins, mais surtout avec une intention politique certaine, omniprésente. Tout est décrit, observé et analysé à travers le prisme de ... révolutionnaire. L'impression complémentaire, en outre, qu'Alberto Granado s'efforce de peindre un portrait idyllique du futur Che.

Ceci étant, c'est instructif ; on voit de l'intérieur ce qu'était l'Amerique Latine du début des années 50, du point de vue social et politique (beaucoup) et culturel (un peu).
AGranado 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 15/06/2012 21:44


Alors là, que dire ! Ce n'est pas du tout mon genre ni de film ni de livre. Je retourne à mes BD. ;-) Pour le côté historique et culturel, ça peut le faire, mais j'avoue que l'Amérique latine ne
m'attire pas plus que ça...

Poélise 15/06/2012 21:03


Le film m'avait bien plu également (il faut dire que le charme de Gaël Garcia Bernal n'y était pas étranger ) surtout que nous l'avions vu 15 jours à peine avant notre voyage en Argentine où j'ai pu acheter le diarios de motocicleta
(finalement lu dans la langue de Molière...)


Si tu apprécies le charme de l'Amérique latine, je te renvoie à nouveau à ma suggestion de l'autre fois...


Bises

scar_ab 19/06/2012 08:48



Moi, je ne me risquerai pas à le lire en version originale ; mes langues sont l'allemand & l'anglais. En revanche, il est vrai que ça donne envie de découvrir l'Amérique Latine par soi-même.