Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur les routes d'Europe... Etape 3 : la Croatie

De la Croatie, je connaissais les plages que nous fréquentions l’été avec mes parents, quand ce pays était encore loin d’être l’une des destinations touristiques les plus prisées. Dans mon souvenir, le sable était clair, les eaux transparentes et les autochtones peu aimables avec l’étranger de passage. Dans notre périple cet été, pas de côte turquoise, mais un passage par la capitale, Zagreb, au cœur des terres, sous une chaleur étouffante.

Nous ne savions pas exactement à quoi nous attendre : une vieille ville communiste, pauvre ou riche ? Belle ou austère ? Accueillante ou froide ?

A notre arrivée dans la ville, en quête de notre logement, nous avons d’abord traversé des quartiers un peu délabrés composés de terrains vagues, d'immeubles ternes et de maisons ou d’entreprises abandonnées, à la périphérie de la ville. Première impression un peu mitigée donc. Et lorsque nous avons finalement localisé notre auberge de jeunesse, au bout d’une longue route au-delà de laquelle il n’y avait plus rien qu’une église et son cimetière d’un côté et un champ de maïs de l’autre, le tout baignant dans une odeur d’épandage caractérisée, notre deuxième impression n’a pas été meilleure. Nous étions arrivés au bout du monde, très certainement, et au-delà, le néant

En poussant la porte de l’auberge de jeunesse, nous étions déjà en train d’élaborer des stratégies de repli… jusqu’à ce que la jeune fille de l’accueil nous souhaite la bienvenue avec un franc et beau sourire. Dès lors, il n’était plus question d’aller ailleurs. On allait fermer les yeux sur les détails qui n’avaient aucune espèce d’importance (la peinture qui craquèle, le lit qui grince ou la douche qui fuit) et profiter pleinement de ce petit havre de paix où régnaient le calme, la gentillesse et la bienveillance. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier aux apparences. Il y avait même une piscine comme à la maison et des chatons à cajoler, que demander de plus ?

Même accueil chaleureux dans le centre-ville, pas toujours bien entretenu mais agréable à parcourir, autant de la part des commerçants que des gens rencontrés dans la rue.

Bref, une bonne surprise.

Mini-leçon de géographie du mardi

Zagreb est située dans le nord-ouest de la Croatie, au sud-ouest du bassin de Pannonie et à 170 km de l'Adriatique. Construite au pied du massif de la Medvednica (dont le mont Sljeme culmine à 1034 m), elle s’étend jusqu’aux rives de la Save. Ville la plus peuplée du pays, c’est la seule dont l'agglomération (ou comitat, circonscription administrative) dépasse le million d'habitants. A elle seule, elle compte, en 2011, 688 163 habitants (dont 17 526 Serbes, mais on s’en moque, je sais).  

Zagreb centralise les principales institutions administratives, politiques et culturelles de la République croate. Son université Zagreb, la plus importante du pays, a été fondée en 1669. Idéalement placée sur les axes de communication entre l’Europe orientale, l’Europe occidentale et la côte Adriatique, elle concentre nombreux sites industriels et de recherche scientifique et technique qui en font le principal centre économique du pays.

Au menu en Croatie, des čevapćići sur kajmak, des pains frits, des escalopes fourrées au fromage, de la bière locale et des litres et des litres d’eau pour ne pas périr desséchés dans l'une ou l’autre ruelle du centre-ville.

Pour mémoire, l'étape 2 ici...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

France 01/01/2018 21:42

Tes photos sont très jolies. La ville a l'air en effet très agréable à visiter.