Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bastoche the Survivor - le retour

Après 3 semaines de vacances reposantes bien remplies, j’aurais pu commencer à vous en faire le récit (qui devrait durer jusqu’en octobre...) dès aujourd’hui. J’aurais pu. Mais c’était sans compter les dernières mésaventures de notre cabot qui nous ont donné bien du souci (pour se remémorer l'épisode précédent : clic ici).

Ainsi, notre gentil petit toutou (pas dominant pour un sou, non, non, non, juré, craché !) qui ne cherche jamais le conflit (ça c’est vrai), s’est fait sauvagement attaquer par un chef de meute qui a serré notre bestiole entre ses crocs et l’a violemment secoué en l’air comme une vieille balle usée. Autant dire que notre Bastoche a vu 36 chandelles. Belle-Maman a crié d’effroi, Bastoche à couiné de douleur et le propriétaire du molosse l’a rappelé à l’ordre. 
Un rapide examen nous a révélé 3 traces de crocs, petites plaies riquiqui que nous avons désinfectées. Et comme nous avions parcouru un bon bout de route pour pêcher la truite apprivoisée saumonée, nous avons pêché comme prévu, le chien souffrant en silence, stoïque. Par acquis de conscience (et pour rassurer Belle-Maman) nous sommes passés par la case véto le soir même. Par chance, nous sommes tombés sur la Dr House des bêtes, en plus sympa. Quelques questions, des déductions, des suppositions, deux injections, une nuit à la maison, sous haute surveillance et retour à la clinique véto le lendemain pour cause de chien toujours mou du genou (or, ce n’est pas son genre). Il y passera la journée et finira par être opéré le soir par une équipe véto de choc, super motivée pour sauver la vie du toutou car il présente un cas d’école de première classe (on ne fait pas les choses à moitié dans la famille !).

Pour résumer, les crocs du molosse ont cassé une côte, frôlé le rein sans l’abîmer (organe vital), rasé l’estomac sans l’abîmer (organe vital) et perforé le diaphragme en deux endroits, et c’est là que ça se corse : par ces deux trous se sont engouffrés tout l’estomac, un peu de rate et autre viscère vers les poumons. En bref, rien n’était plus à sa place à l’intérieur de notre Bastoche qui ne pouvait donc plus ni manger ni respirer. Les véto se sont régalés à remettre tout ce bazar en ordre.
P7317155
48 heures plus tard, nous prenions la route du retour de vacances avec un chien convalescent, fatigué plus que d’ordinaire certes, mais déjà prêt à refaire n’importe quoi (sauter sur les canapés, se rouler dans l’herbe, courir dans les escaliers... tout exercice formellement interdit en somme). Tout est bien qui finit bien mais comme je l’ai déjà dit, ce chien nous tuera d’inquiétude s’il ne se tue pas avant dans des circonstances absurdes.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Caloue, maman de Constantin et d'Abbygaëlle 21/08/2011 22:28



ben mince alors j'avais pas suivi



Coco 09/08/2011 15:49



oulala pauvre toutou..comment va-t-il maintenant? il a retrouvé tout son tonus?



Dragon d'eau 07/08/2011 14:56



Aïe — ceci dit sans vouloir faire de l'humour.


Il semble que votre petit canin ait eu bien de la chance et la vie chevillée au corps. Saloperie de  grand chien ! NB, si le propriétaire de l'animal est identifié, et que les deux chiens
étaient sans laisse (ou encore mieux le votre en laisse et le grand libre), vous pouvez essayer de faire intervenir l'assurance responsabilité civile du monsieur pour vous aider à régler les
frais vétérinaires que j'imagine loin d'être modiques.


Bon courage et des caresses à Bastoche.



scar_ab 12/08/2011 07:20



On allait pêcher dans une pisciculture et c'est le chien des propriétaires qui nous a accueillis ainsi. On s'est tout de suite mis d'accord pour faire intervenir les assurances. Les maîtres du
chien n'ont pas posé de difficulté.



Beki 03/08/2011 22:15



Pauvre petit bastoche! L'autre chien n'a pas fait les choses à moitié, argh! :(


Bon rétablissement au toutou.



scar_ab 03/08/2011 22:36



L'autre chien était un croisé Border collie. Je te rassure, il n'a aucune égratignure ;-)



France 03/08/2011 21:36



Ce Bastoch, il ne fait pas les chsoes à moitié (même si lui n'a pas fait grand chose sur ce coup-là). Vous avez eu de la chance de tomber sur de bons vétos.


Ca me fait mal pour lui de le voir avec ses bandages (à moins que ce ne soit carrément un plâtre ?), mais si ça va mieux, tant mieux.


C'est clair que nos boules de poil peuvent aussi nous faire mourir de peur.



scar_ab 03/08/2011 22:34



C'est un simple bandage. On espère qu'il saura le garder jusqu'à l'enlèvement des points de suture mardi. Ca ne doit pas être joli-joli là-dessous...