Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avoir deux ans et être grand frère...

Avoir deux ans, il paraît que c'est être à un âge charnière dans sa vie d'enfant et vivre de grands bouleversements : opposition, affirmation de soi, autonomie, explosion du langage, etc.
Devenir grand frère est aussi un grand bouleversement, en soi.
Devenir grand frère quand on vient d'avoir deux ans, c'est carrément le big bang ! Personne, petit ou grands, ne sait plus où donner de la tête. Personne ne sait plus ce qui cause quoi. Mais ce dont tout le monde est sûr, c'est que le comportement général de l'aîné des Scarabouils n'est plus ce qu'il était.

Quelques jours avant l'arrivée du petit frère, il a commencé par se montrer très impatient, rouspétant, voire pleurant à chaudes larmes, dès que quelque chose ne se déroulait pas comme prévu. Pire, il s'est mis à taper ses parents (surtout sa mère) lorsqu'ils lui demandaient ou lui faisaient quelque chose qui ne lui convenait pas.

Parallèlement, le coucher est devenu de plus en plus difficile (alors qu'il n'avait jamais posé de problème jusque là : une histoire, un bisou, exctinction des feux, porte fermée et on ne l'entendait plus jusqu'au matin). Désormais, la fin de l'histoire n'est plus synonyme de dodo, un bisou ne suffit plus et éteindre la lumière déclenche systématiquement des pleurs désespérés. Résultat : on dort la porte ouverte sur le couloir éclairé... "On dort", façon de parler : en réalité, on repousse autant que possible le moment de dormir en chantant, jouant, monologuant, réclamant à grands cris des câlins (même que c'est un crève-coeur de les lui refuser...) jusqu'à tomber de fatigue, une heure, voire deux heures plus tard. Il ne faut pas compter sur les siestes pour rattraper le sommeil en retard : inexistantes à la halte-garderie, elles sont microscopiques à la maison. Résultat : l'enfant est constamment surexcité.
Depuis l'arrivée d'Esteban, s'est ajouté le refus d'obéir, avec subtilité : on ne s'oppose pas frontalement à ses parents, on fait la sourde oreille, vaquant à diverses occupations cependant qu'ils répètent vainement une bonne vingtaine de fois qu'il faut se baigner ou s'habiller ou manger ou ranger ou aller se coucher... Cela met Maman à bout de nerfs, ce qui ne plaît pas au Scarabouil qui la tape, ce qui énerve d'autant plus Maman puis le Scarabouil, par ricochet, jusqu'à ce que Papa, sa grosse voix et ses gros yeux interviennent.

Ce refus d'obéir s'accompagne de la volonté de tout faire tout seul, quitte à se mettre en danger en voulant par exemple entrer et sortir de la baignoire tout seul alors qu'on est trop petit et que ça glisse ou descendre de la table à langer sans prendre appui sur le marche-pied... (pas question de régression donc, chez nous).

On remarque aussi que si le grand appelle Maman quand le petit a faim, lorsqu'une qu'une tétée dure trop longtemps, il s'incruste sur ses genoux pour avoir des câlins en même temps que le bébé mange... Cela donne lieu à des situations parfois scabreuses. Quand elles deviennent trop instables et que Maman demande au grand de s'asseoir à côté, elle est arrosée de larmes. Jalousie, quand tu nous tiens !

Mais le grand Scarabouil étant ce qu'il est (un bon petit gars), le pic de la crise est déjà passé. Du coup, depuis deux ou trois jours, Maman a retrouvé la maîtrise de ses nerfs et ses relations avec son aîné une certaine sérénité. Restent les peurs nocturnes et les accès de colère à comprendre, gérer et canaliser.
A sa décharge, il a quand même pas mal de choses à encaisser ces temps-ci. Il faut bien qu'il s'exprime et qu'il se débarrasse de ce trop-plein d'émotions d'une manière ou d'une autre... et nous préférons que ce soit contre nous plutôt que contre le bébé.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Caloue, maman de Constantin et d'Abbygaëlle 20/11/2009 17:59


j'ai l'impression de me lire quelques mois auparavant... on est toutes passée par là alors ?


scar_ab 21/11/2009 07:34


Apparemment, oui, on passe tous par là. Finalement, c'est rassurant de constater que nos enfants réagissent sainement et ne loupent pas les étapes (ou crises) nécessaires pour se
construire correctement.


flo 18/11/2009 23:47


J'ai l'impression de revivre tout ce que tu décris. Esteban (le notre) a aussi eu une petite soeur pour ses deux ans et même réactions. Heureusement ca passe et après c'est plus paisible. Bizzzz


scar_ab 19/11/2009 10:06


C'est rassurant d'avoir l'expérience positive de ceux qui sont déjà passés par là. Je relirai ton commentaire chaque fois que nécessaire pour me donner du courage.


Aurelie 18/11/2009 22:09


Ca fait du changement pour ce petit bonhomme ! tout va bientôt rentrer dans l'ordre j'en suis sûre, quand il aura trouvé sa nouvelle place et réalisé que sa maman l'aime toujours autant même si
elle passe du temps avec cet "intrus" !
Bon courage
bisous


scar_ab 19/11/2009 09:58


Paradoxalement, on a l'impression de consacrer plus de temps au grand qu'au petit, justement pour qu'il ne se sente pas lésé. Il nous faut encore trouver le bon équilibre pour que tout le monde y
trouve son compte.


Dragon d'eau 18/11/2009 21:11


Grand bravo pour ce magnifique bébé. "Esteban Tao Tzia les cités d'or", c'est votre génération aussi, non ? Même si ce n'est pas l'origine de ce joli prénom.
Bises à Milan et à vous tous


scar_ab 19/11/2009 09:53


On y a droit à tous les coups, effectivement. Même la sage-femme a chantonné le fameux générique quand elle est venue m'examiner le lendemain de l'accouchement. C'est plutôt sympa.


Poélise 17/11/2009 22:02


Z'êtes pas génés vous les parents : lui faire un p'tit frère pour ses deux ans, non mais
!!
C'est vrai que les deux ans, c'est pas tous les jours marrants.
Ce qui est bien, c'est que ça semble déjà passer... Bravo Milan ! Tu verras, dans quelques mois tu pourras apprendre plein de bêtises à ton petit frère, ça sera super.


scar_ab 18/11/2009 10:48



En même temps, si les parents n'ont plus le droit d'embêter un petit leurs enfants, à quoi ça sert de faire des enfants, hein ?



France 17/11/2009 20:50


Tout ce que tu décris me rappelle beaucoup Jeanne, et elle n'est pas grande soeur. Il y a peut-être donc beaucoup plus de crise des 2 ans que de jalousie envers le petit frère. Cependant, l'arrivée
d'Esteban a sûrement quand même du amplifier un peu les choses. Mais si la crise semble maîtrisée, alors là, chapeau aux parents, ça n'a pas du être aussi évident que ça.


scar_ab 18/11/2009 10:44


On pense aussi que tout s'entremêle et participe à la "crise". J'en profite pour repréciser que c'est le plus fort de la crise qui est passé, pas la crise elle-même (sinon, ce ne serait pas la
vraie vie...)