Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Prétextes

Naguère, alors que j'étais jeune et svelte, j'allais à la piscine le dimanche matin, à l'ouverture de préférence, quand il n'y a personne ou presque, juste pour le plaisir d'embêter les bons nageurs ceux qui cherchent habituellement à éviter la foule des mauvais nageurs comme moi. Une heure hebdomadaire pour oublier le reste du monde, réfléchir ou ne penser à rien.

Puis un jour, il y eut un premier Scarabouil auquel sa mère se dévoua entièrement pendant plusieurs mois qui servit de prétexte à sa mère pour sécher la piscine (très drôle, je sais...). Pourtant, elle se disait chaque dimanche : "Si je n'y vais pas aujourd'hui, j'irai dimanche prochain..." Il lui arrivait même de s'y rendre effectivement un dimanche ou l'autre.

Puis un autre jour encore (pas très loin du premier), un second Scarabouil s'annonça, qui mit brutalement fin à toutes les bonnes résolutions de sa future mère avant même de la connaître (le petit filou) et avant même que sa séance de natation hebdomadaire fut redevenue une véritable habitude. Encore un prétexte.

Aujourd'hui, le petit dernier a déjà 10 semaines et 4 jours. Et entre temps, le grand premier, adorateur de l'eau sous toutes ses formes et fidèle lecteur de Popi, s'est mis en tête d'aller à la piscine après la lecture obsessionnelle assidue et répétée de la dernière page de l'avant-dernier numéro de son magazine favori (vous suivez ?). Et quand il a une idée en tête, il peut se montrer tenace, le bougre.

"Milan aller à la piscine avec Maman ?" Maman entendait cette phrase 12 fois par jour depuis Noël ; elle en rêvait même la nuit ! Elle avait même finit par promettre de l'y emmener la semaine dernière mais s'était défilée au dernier moment (la vilaine mère indigne !). C'est alors que les parents de Jipette-la-chipette-qui-déteste-la-piscine (encore appelée "ma popine 'anore" par le Scarabouil) évoquèrent l'idée d'y emmener les deux enfants ensemble, histoire de motiver la petite. Et un nouveau prétexte, pour y aller cette fois.

piscine.JPG


Résultat

: une séance d'éclate ce matin pour deux mômes tout sourire (et leurs mamans itou) qui a prouvé que Jipette adorait la piscine (ses parents racontent vraiment n'importe quoi parfois !...). Comme d'hab, le Scarabouil voulait "nage tout seul, moi !", de préférence dans la partie du petit bassin où il n'avait pas pied, et pourquoi pas dans le grand bassin vers lequel il a tenté de fuguer juste après avoir fait fièrement remarqué à sa mère : "monté tout seul, moi, sur le mur." (le mur désignant le rebord du petit bassin).

Notons que tout enfant en bas âge, fille ou garçon, peut servir de prétexte à tout et son contraire. Profitons-en tant qu'il en est encore temps !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Caloue, maman de Constantin et d'Abbygaëlle 20/01/2010 22:06


je pense que je vais aller la déposer chez des voisins pendant que j'irai à la piscine


Caloue, maman de Constantin et d'Abbygaëlle 20/01/2010 14:27


ah moi aussi j'avais cette bonne résolution dimanche matin car Constantin adore la piscine mais malheureusement des saccageurs en ont décidé autrement. Je vais essayer dimanche prochain mais il me
faut quelqu'un pour Abbygaëlle car Thom est à Dubaï.


scar_ab 20/01/2010 21:19


J'ai lu votre mésaventure mais je n'ai pas eu accès aux commentaires. J'imagine que Constantin a vraiment dû être déçu de devoir repartir.
Evidemment, le fait de n'avoir personne pour garder la petite soeur est une bonne raison de repousser l'expédition. A moins de l'emmener dans un cosy au bord du bassin (mais ce n'est pas
forcément évident - ni autorisé ?)


Poélise 20/01/2010 13:59


Moi j'aime bien la photo !
c'est  vrai que nous avons assidument fréquenté la piscine cet été (vêtements vite otés, on est vite secs en sortant de l'eau) mais là, en plein hiver, rien que de penser aux trois ou quatre
couches de vêtements à enlever avant de passer le maillot de bains, ça me fait freiner des 4 fers... sans compter que la 1ère piscine couverte est à 40 km... du coup on attend (non sans impatience)
notre future baignoire pour faire comme si


scar_ab 20/01/2010 21:13


Une grande baignoire, alors.
Juste pour donner une idée : pour 40 minutes dans l'eau, nous avons passé 10 minutes à nous déshabiller (fastoche) et pas moins de 30 minutes à se doucher, sécher et rhabiller ! Un Scarabouil qui
enlève ses vêtements au fur et à mesure que je les lui passe, ça n'aide pas.


Ju la maman de Maëlys 20/01/2010 10:33


Aaahhh la piscine c'est vrai que c'est sympa... Pareil, j'aimerais y emmener MAëlys mais pareil, je me démotive avant même de commencer à y penser...


scar_ab 20/01/2010 21:07



Difficile de se forcer à bouger, mais une fois qu'on y est, c'est tellement agréable, qu'on se trouve bête de s'être cherché - et trouvé - autant d'excuses pour rester chez soi.



France 20/01/2010 10:22


C'est vrai  que les prétextes pour "ne pas" sont plus faciles à trouver. Mais c'est une bonne motivation aussi que d'y aller en groupe, et puis c'est plus sympa.
Jeanne adore la piscine, et nous y allions toutes les 2 semaines à partir de fin août, mais avec la période des otites et des rhumes chacun son tour, on a abandonné pour le moment. Mais ça ma
plairait de recommencer, car c'est quand même génial de les voir s'amuser dans l'eau.


scar_ab 20/01/2010 21:03


Les beaux jours vont vite revenir, vous allez pouvoir y retourner. D'autant que c'est un vrai délice de se baigner quand on est enceinte.


Carole 18/01/2010 23:29


Tu m'étonnes! Un sacré prétexte dont je me sers parfois genre quand j'ai vraiment pas envie de sortir "je n'ai personne pour garder ma fille", ce qui est vrai mais je ne cherche pas trop non plus!


scar_ab 19/01/2010 08:54


En plus, les gens se montrent toujours compréhensifs dans ces cas-là.