Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vacances en Espagne (1) : Empuriabrava

A Empuriabrava, ville catalane quasi frontalière (à 25 km près), il doit y avoir... 75% de Français, 15% de Germanophones et à peine 10% d’Espagnols. Tout le monde parle parfaitement notre langue partout, beaucoup de commerces sont tenus par des Français et une bonne part des saisonniers est française. Pour ce qui est de l’exotisme, on repassera. D’ailleurs, les enfants ont mis plusieurs jours à se rendre compte qu’on était dans un autre pays où les gens parlent le « n’importe quoi » [dixit Milan].

Il y a des kilomètres de canaux, des bateaux de toutes les tailles et beaucoup de touristes. Qui sont pour la plupart sur les nombreux bateaux ; on n’a donc pas l’impression de foule, ni dans la ville, ni sur la plage immense. 

Le décor est assez éclectique, « Venise catalane » pour les plus indulgents, trop peu harmonieux, voire laid pour d’autres. Nous nous y sommes sentis bien et y avons passé de bonnes vacances, à défaut d’être reposantes.

P7136699.JPG 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Nanie

Femme de prof, mère de deux Scarabouils et d'une Grenabée, je dépose ici les aléas et anecdotes qui feront les souvenirs de notre vie de famille
Voir le profil de Nanie sur le portail Overblog

Commenter cet article
P


Ca me rappelle notre arrivée à Ushuaïa, ville "du bout du monde", pointe sud de l'Argentine, quelle déception en entendant parler français à tous les coins de
rues... Merci Nicolas Hulot !!!!



Répondre
S


Là, je ne sais pas qui il faut remercier, mais c'est assez perturbant. Puis on s'habitue tellement à entendre parler français que lorsqu'on tombe sur LA personne qui ne parle qu'espagnol, on est
surpris.



F


Quand on ne connait pas, on prend ce qu'il y a et on fait le tri. Le principal est quand même que vous ayez trouvé quelque chose à y faire (ou pas d'ailleurs, ce sont des vacances...).



Répondre
S


En arrivant, on a cru qu'on n'aurait pas grand-chose d'autre à faire que la plage ou la piscine. Finalement, on n'a pas arrêté et encore, on n'a pas fait tout ce qu'on aurait voulu.